Jukebox #18 : « Deauville sans Trintignant » – Vincent Delerm

 

vincent delerm

 

Pendant que Delerm revient avec ses « Amants parallèles », un album concept sur l’histoire d’un couple, une histoire d’amour monocorde sans portes qui claquent ou drames passionnés. Un écho à une de ses plus belles chansons.

« Deauville sans Trintignant » extrait de son premier album éponyme sorti en 2002 (« Tes parents », « Fanny Ardant et moi »…)
Une chanson hors saison qui porte la Normandie et la monotonie dans chaque mouvement, chaque note avec une poésie mélancolique.
« Deauville sans Trintignant » raconte l’amour usé d’un couple, l’ennui de la passion éteinte, de l’amour quotidien. Loin des élans amoureux que l’on retrouve dans la voix de Jean-Louis Trintignant avec un extrait de son monologue dans « Un homme et une femme » (Claude Lelouch, 1966). C’est beau, tout simplement.

 

Et voici la scène du film de Claude Lelouch, le monologue de la voiture….