Jukebox #23 : « J’ai oublié de l’oublier – Eddy Mitchell

 

J’ai oublié de l’oublier / Car ce rêve inachevé / Était beau et bête à pleurer /Toi mon coeur reste à ta place / Il ne faut pas que je sache…

 

J’ai oublié de l’oublier / Moi qui ne voulais plus l’aimer / Cet amour que l’orgueil a tué / J’ai oublié de l’oublier / Mais j’ai voulu me prouver / Qu’il m’était impossible d’aimer

 

 

On entend plus assez Eddy Mitchell. Il a arrêté la scène, excepté une entorse avec les Vieilles Canailles à Bercy l’an dernier. Et on oublie souvent les (très) belles chansons de son répertoire. Loin des Yéyés, la tête proche de Nashville et les pieds bien ancrés dans le répertoire français, sans qu’on ne s’en rend compte Eddy Mitchell a bercé nos vies, nos enfances.
L’arrière d’une voiture fenêtre ouverte, les cuisses collantes sur l’imitation cuir de Renault 19. Ses chansons se racontent comme des pièces de théâtre, elles s’inscrivent ainsi également dans nos souvenirs. Celle-ci, pour moi, a le goût de l’été, des nuits tièdes et des paysages qui défilent.